Pipes

FABRICATION DE PIPES : Préserver la tradition

Chacom sélectionnes le bruyère parmi les plus belles loupes du bassin méditerranéen. Issus de cette racine, les ébauchons sont découpés et étuvés. Cette préparation préalable joue un grand rôle pour le goût de la future pipe.

Une fois triés, les ébauchons sont séchés naturellement pendant 1 an sur des claies et régulièrement retournés dans le séchoir, l'un des derniers au monde. Après calibrage, les différentes phases de la fabrication sont assurées par les maîtres pipiers.

- LE CALIBRAGEA l'aide d'une scie circulaire, l'ouvrier donne aux ébauchons une hauteur et une épaisseur uniforme selon la grosseur de la pipe à produire.

- L'ÉBAUCHAGEL'ébauchon est maintenu dans une gueule de loup centrifuge et tourné pour mettre en forme le foyer et les deux tiers supérieurs du fourneau.

- LE VARLOPAGEC'est le tournage de la tige, l'ébauchon devient une ébauche.

- LE FRAISAGELe fraisage consiste à enlever, à l'aide d'une fraise à lames multiples, l'excédent de bois se trouvant entre le foyer et la tige.

- LE RÂPAGELa fraise n'a pu ôter, à la base du fourneau, les coins arrières qui forment un petit bec inaccessible à la machine. Ils seront éliminés par la râpage. Maintenant, l'ébauche est devenue une tête.

- LE PERÇAGEC'est une opération délicate. La tige de la pipe est approchée de la mèche d'une perceuse horizontale. La mèche, constamment graissée, doit déboucher très précisément dans le fond et le centre du foyer.

- LE CHOIXLa tête de la pipe ayant sa forme définitive passe entre les mains d'un choisisseur qui fait le tri entre les différentes qualités. On distingue neuf choix  de qualité différents qui conditionnent le prix de la pipe et ses éventuelles finitions. On dit qu'un choisisseur ne trouve qu'une ou deux têtes de pipe exceptionnelles dans sa vie.

- LE MONTAGELe montage assure l'ajustement du tuyau à la tête. Il consiste en trois opérations : perçage de la pipe,  tournage du floc, puis montage et réparage des 2 parties, c'est à dire mettre à niveau la tige et le tuyau par émerisage. A partir de cette opération, on l'appellera une pipe.

- LE POLISSAGELe polissage est l'opération la plus délicate et la plus importante exigeant une grande virtuosité. Il consiste, pour les têtes et les tuyaux, en plusieurs passages sur les plaques feutrées recouvertes de toile abrasive tournant à grande vitesse, à donner à la pipe sa forme finale.

- LE BADIGEONNAGELe badigeonnage ou mise en couleur, au pinceau ou à l'aide d'un tampon, donne une couleur aux pipes. On effectue ensuite un léger brûlage à la flamme, le flambage, pour fixer le colorant.

- L'ÉCLAIRCISSAGEAprès séchage, c'est l'éclaircissage qui consiste à passer les pipes sur des rouleaux de cretonne, afin d'obtenir une teinte uniforme sur l'ensemble de la tête et faire ressortir la couleur finale.

- LE MARQUAGE : Les pipes teintées peuvent être cirées ou vernies. Reste enfin le marquage avec notamment la marque du fabricant, le nom de la série, la référence du modèle. Après une dernière vérification et un léger lustrage (coup de fion), elles sont enfin mises en boites pour être expédiées dans le monde entier.

 14-MARQUAGE.jpg

 

Pipes

FABRICATION DE PIPES : Préserver la tradition

Chacom sélectionnes le bruyère parmi les plus belles loupes du bassin méditerranéen. Issus de cette racine, les ébauchons sont découpés et étuvés. Cette préparation préalable joue un grand rôle pour le goût de la future pipe.

Une fois triés, les ébauchons sont séchés naturellement pendant 1 an sur des claies et régulièrement retournés dans le séchoir, l'un des derniers au monde. Après calibrage, les différentes phases de la fabrication sont assurées par les maîtres pipiers.

- LE CALIBRAGEA l'aide d'une scie circulaire, l'ouvrier donne aux ébauchons une hauteur et une épaisseur uniforme selon la grosseur de la pipe à produire.

- L'ÉBAUCHAGEL'ébauchon est maintenu dans une gueule de loup centrifuge et tourné pour mettre en forme le foyer et les deux tiers supérieurs du fourneau.

- LE VARLOPAGEC'est le tournage de la tige, l'ébauchon devient une ébauche.

- LE FRAISAGELe fraisage consiste à enlever, à l'aide d'une fraise à lames multiples, l'excédent de bois se trouvant entre le foyer et la tige.

- LE RÂPAGELa fraise n'a pu ôter, à la base du fourneau, les coins arrières qui forment un petit bec inaccessible à la machine. Ils seront éliminés par la râpage. Maintenant, l'ébauche est devenue une tête.

- LE PERÇAGEC'est une opération délicate. La tige de la pipe est approchée de la mèche d'une perceuse horizontale. La mèche, constamment graissée, doit déboucher très précisément dans le fond et le centre du foyer.

- LE CHOIXLa tête de la pipe ayant sa forme définitive passe entre les mains d'un choisisseur qui fait le tri entre les différentes qualités. On distingue neuf choix  de qualité différents qui conditionnent le prix de la pipe et ses éventuelles finitions. On dit qu'un choisisseur ne trouve qu'une ou deux têtes de pipe exceptionnelles dans sa vie.

- LE MONTAGELe montage assure l'ajustement du tuyau à la tête. Il consiste en trois opérations : perçage de la pipe,  tournage du floc, puis montage et réparage des 2 parties, c'est à dire mettre à niveau la tige et le tuyau par émerisage. A partir de cette opération, on l'appellera une pipe.

- LE POLISSAGELe polissage est l'opération la plus délicate et la plus importante exigeant une grande virtuosité. Il consiste, pour les têtes et les tuyaux, en plusieurs passages sur les plaques feutrées recouvertes de toile abrasive tournant à grande vitesse, à donner à la pipe sa forme finale.

- LE BADIGEONNAGELe badigeonnage ou mise en couleur, au pinceau ou à l'aide d'un tampon, donne une couleur aux pipes. On effectue ensuite un léger brûlage à la flamme, le flambage, pour fixer le colorant.

- L'ÉCLAIRCISSAGEAprès séchage, c'est l'éclaircissage qui consiste à passer les pipes sur des rouleaux de cretonne, afin d'obtenir une teinte uniforme sur l'ensemble de la tête et faire ressortir la couleur finale.

- LE MARQUAGE : Les pipes teintées peuvent être cirées ou vernies. Reste enfin le marquage avec notamment la marque du fabricant, le nom de la série, la référence du modèle. Après une dernière vérification et un léger lustrage (coup de fion), elles sont enfin mises en boites pour être expédiées dans le monde entier.

 14-MARQUAGE.jpg

 

Pipes

FABRICATION DE PIPES : Préserver la tradition

Chacom sélectionnes le bruyère parmi les plus belles loupes du bassin méditerranéen. Issus de cette racine, les ébauchons sont découpés et étuvés. Cette préparation préalable joue un grand rôle pour le goût de la future pipe.

Une fois triés, les ébauchons sont séchés naturellement pendant 1 an sur des claies et régulièrement retournés dans le séchoir, l'un des derniers au monde. Après calibrage, les différentes phases de la fabrication sont assurées par les maîtres pipiers.

- LE CALIBRAGEA l'aide d'une scie circulaire, l'ouvrier donne aux ébauchons une hauteur et une épaisseur uniforme selon la grosseur de la pipe à produire.

- L'ÉBAUCHAGEL'ébauchon est maintenu dans une gueule de loup centrifuge et tourné pour mettre en forme le foyer et les deux tiers supérieurs du fourneau.

- LE VARLOPAGEC'est le tournage de la tige, l'ébauchon devient une ébauche.

- LE FRAISAGELe fraisage consiste à enlever, à l'aide d'une fraise à lames multiples, l'excédent de bois se trouvant entre le foyer et la tige.

- LE RÂPAGELa fraise n'a pu ôter, à la base du fourneau, les coins arrières qui forment un petit bec inaccessible à la machine. Ils seront éliminés par la râpage. Maintenant, l'ébauche est devenue une tête.

- LE PERÇAGEC'est une opération délicate. La tige de la pipe est approchée de la mèche d'une perceuse horizontale. La mèche, constamment graissée, doit déboucher très précisément dans le fond et le centre du foyer.

- LE CHOIXLa tête de la pipe ayant sa forme définitive passe entre les mains d'un choisisseur qui fait le tri entre les différentes qualités. On distingue neuf choix  de qualité différents qui conditionnent le prix de la pipe et ses éventuelles finitions. On dit qu'un choisisseur ne trouve qu'une ou deux têtes de pipe exceptionnelles dans sa vie.

- LE MONTAGELe montage assure l'ajustement du tuyau à la tête. Il consiste en trois opérations : perçage de la pipe,  tournage du floc, puis montage et réparage des 2 parties, c'est à dire mettre à niveau la tige et le tuyau par émerisage. A partir de cette opération, on l'appellera une pipe.

- LE POLISSAGELe polissage est l'opération la plus délicate et la plus importante exigeant une grande virtuosité. Il consiste, pour les têtes et les tuyaux, en plusieurs passages sur les plaques feutrées recouvertes de toile abrasive tournant à grande vitesse, à donner à la pipe sa forme finale.

- LE BADIGEONNAGELe badigeonnage ou mise en couleur, au pinceau ou à l'aide d'un tampon, donne une couleur aux pipes. On effectue ensuite un léger brûlage à la flamme, le flambage, pour fixer le colorant.

- L'ÉCLAIRCISSAGEAprès séchage, c'est l'éclaircissage qui consiste à passer les pipes sur des rouleaux de cretonne, afin d'obtenir une teinte uniforme sur l'ensemble de la tête et faire ressortir la couleur finale.

- LE MARQUAGE : Les pipes teintées peuvent être cirées ou vernies. Reste enfin le marquage avec notamment la marque du fabricant, le nom de la série, la référence du modèle. Après une dernière vérification et un léger lustrage (coup de fion), elles sont enfin mises en boites pour être expédiées dans le monde entier.

 14-MARQUAGE.jpg

 

Il y a 16 produits.

Affichage 1-16 de 16 article(s)

Filtres actifs